Qui suis-je ?

J’ai toujours été intéressée par la psychologie et la relation humaine. J’étais passionnée par le fonctionnement humain. A chaque fois je me suis demandée pourquoi ma réponse était toujours la même : je suis là pour créer du lien ! Mon adolescence parfois compliquée m’amenait à me poser des questions sur les raisons de mon mal être. J’ai d’abord lu tout ce qui concernait la psychogénéalogie. Le premier livre qui a été pour moi une révélation fut « aïe mes aïeux ! » de Anne-Ancelin Schützenberger. J’ai continué par des lectures de Freud puis j’ai entrepris une psychanalyse à 30 ans. J’ai pu comprendre mes fonctionnements automatiques, mes réactions. Ce fut la première prise de conscience. J’ai aussi compris que je pouvais choisir mon destin et ne pas le subir. Plutôt que d’être spectatrice de ma vie j’allais pouvoir la vivre et reprendre du pouvoir sur elle.

Autodidacte, j’ai un parcours atypique. Un baccalauréat G en poche j’ai travaillé comme secrétaire, assistante jusqu’à découvrir la gestion de patrimoine immobilier. Je me suis installée dans ce métier pour de nombreuses années jusqu’à la fin de ma carrière salariée.

Une de mes amies m’a dit un jour « Ce n’était pas gagné ! ». Et c’est sûr que de là où je viens ce n’était pas gagné de parvenir là où j’en suis aujourd’hui. Cela m’a demandé du travail, beaucoup de temps, d’investissement personnel pour sortir de mon milieu et construire une vie dont je rêvais. Je n’ai aucun regret.

A 44 ans, le titre de Psychologue du travail en poche, je quitte le salariat et m’engage dans une formation complémentaire de thérapeute en relation d’aide selon une approche canadienne, l’Andc – Approche non directive créatrice. Je m’installe en profession libérale pour me dédier à ce « métier passion ». Je suis portée par ma passion de la relation humaine et par mon enthousiasme de transmettre un mieux vivre, partout où les personnes en ont le souhait.

J’ai à cœur d’amener de l’humanité dans les relations et dans l’entreprise en apportant un aspect relationnel entre les hommes et les femmes qui passe par l’accueil des émotions comme tremplin à la réalisation de soi.

Je me suis formée tout au long de ma vie et continue de le faire, ce qui me semble indispensable dans mon métier de psychologue et de thérapeute.